Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

etarmenie

 

DEMI-FINALE 2 - CHANSON N° 2   APRICOT STONE

 

EVA RIVAS est née le 13 juillet 1987 à Rostov-sur-le-Don, en Russie, et ne parle pas un mot d’arménien. Elle tient ses origines arméniennes de sa mère.

Durant ses années scolaires, elle participe activement à la vie artistique de son école et obtient de nombreuses récompenses. Pendant ses années à l’école primaire, elle est soliste dans une chorale arménienne.

De 1996 à 2004, elle est soliste d’un des plus célèbres ensembles à Rostov : « Arevik ». Elle interprète tant des chansons classiques que de la variété, aussi bien russes qu’étrangères. En 2000, « Arevik » se voit obtenir une récompense comme « Ensemble de l’année ».

En 1997, elle remporte le « Grand Prix » junior d’un Concours de chansons « Scarlet Flower ».

En 1999 ont lieu les premiers jeux pour enfants « Russian Delphi », à Saratov. Eva y présente une chanson arménienne du répertoire de Rosi Armen et remporte deux médailles d’argent.

En 2003, l’ensemble « Arevik » obtient un prix lors du premier concours de chanson de variétés pan-russe et Eva, de son côté, gagne un prix à un concours de chants patriotiques organisé par Nadejda Babkina.

Eva a non seulement une belle voix, mais un physique avantageux qui lui permet d’obtenir un diplôme du studio « Image Elite » où elle officie en tant que modèle leader et reçoit le titre de « Petite beauté de Rostov ».

Elle n’a que treize et mesure déjà 1m80, ce qui lui vaudra de participer et de gagner le concours de beauté pour adulte « Miss Talent ».

evarivasarmenie.jpg

Et du talent, Miss Riva en a à revendre. 2005 est pour elle l’année de tous les succès. Elle est élue « Voix d’or de Rostov », « Miss Perle de Don » et se voit obtenir le titre de « vice-miss de Caucase » à Erevan.

La même année, au cours de la cérémonie annuelle de la « Chanson arménienne de l’année », elle remporte le premier prix. L’année suivante, elle devient porte parole du festival « 5 stars » qui se déroule dans la ville des futurs jeux olympiques d’hiver, Sotchi.

Elle rencontre Valeriy Saharyan et en 2008 démarre une collaboration avec la société de production de ce dernier « Armenian production » qui s’occupe toujours d’elle à l’heure actuelle.

Lors de la cérémonie des « Tashir 2009 », Eva interprète une chanson difficile de Sayat-Nova, un poète ménestrel du XVIème siècle. La chanson s’appelle « Tamam Ashkharh » et fera l’objet d’un clip vidéo qui lancera définitivement sa carrière de chanteuse.

Elle travaille en ce moment à la production d’un album incluant des chansons de Sayat-Nova, poète arménien du XVIème siècle. Comme elle ne parle pas arménien, elle est aidée pour la prononciation par Ruben Matevosyan.

 


KAREN KAVALERYAN est né le 5 juin 1961 à Moscou. Il est considéré comme l’un des plus célèbres paroliers de Russie, au palmarès impressionnant.

Il a été 27 fois finaliste du gala de « La chanson de l’année » et a été choisi pour écrire l’hymne des futurs Jeux Olympiques de 2014 à Sotchi.

Il a déjà publié près de 700 chansons, toutes écrites pour des grandes stars russes telles que la diva Alla Pugatcheva, l’ex-mari de cette dernière Philip Kirkorov ou encore Dima Bilan (et notamment sa chanson de l’Eurovision 2006).

« Apricot Stone » est sa 7ème collaboration au Concours Eurovision de la Chanson. Il est en effet le co-auteur des chansons russes de 2002 et 2006, de celle du Bélarus 2007 (signant par là-même le meilleur classement actuel pour ce pays), de l’Arménie 2007 et de la Géorgie 2008. Mais son meilleur classement reste celui de l’Ukraine en 2008, avec une chanson co-écrite avec son ami Philip Kirkorov (« Shady Lady » interprétée par Ani Lorak) et qui finit 2ème du Concours derrière le russe Dima Bilan.

 


ARMEN MARTIROSYAN est né le 25 février 1963 à Erevan. Ses premières leçons de musique, il les doit à sa grand-mère qui lui a appris les bases du solfège alors qu’il était enfant. Au même moment, les parents d’Armen lui fond découvrir différents styles musicaux (ballet, opéra et concerts de musique symphonique).

En 1970, alors qu’il n’a que 7 ans et muni de sa connaissance dans les notes de musique, il entre dans une prestigieuse école de musique. Ses professeurs se rendent très vite compte de ses capacités à composer des chansons.

armenarmenie.jpgEn 1978, devenu adolescent, Armen est amené à rencontrer Edward Mirzoyan, patron de l’Union des compositeurs arméniens, ce qui constitue un événement historique pour l’artiste.

2 ans plus tard, il intègre le Conservatoire d’Etat à Erevan et en 1982 se marie avec sa camarade  de classe Tatyana Dagbashyan qui devient alors sa muse.

Armen est le premier compositeur arménien à utiliser la technologie informatique pour sa musique. De 1991 à 1995, il voyage beaucoup et travaille en Suisse comme pianiste.

De 1995 à 1997, il travaille à l’ « Armenian Song Theatre » en tant que producteur et arrangeur et enchaine tout de suite après comme directeur et chef d’orchestre de l’Armenian Jazz Band.

 

 
 

Many, many years ago, when I was a little child
Mama told me you should know our world is cruel and wild
But to make your way through cold and heat
Love is all that you need

I believed her every word, more than anything I heard
But I was too scared to lose my fun
I began to cry a lot and she gave me apricots
Kisses of the earth, fruits of the sun

Apricot stone, hidden in my hand
Given back to me from the motherland
Apricot stone, I will drop it down in the frozen ground
I’ll just let it make its round

Apricot stone, hidden in my hand
Given back to me from the motherland
Apricot stone

Now I see the Northern stars shining brightly in the storm
And I’ve got an avatar of my love to keep me warm
Now I’m not afraid of violent winds
They may blow – they can’t win

May the winter stay away from my harvest night and day
May God bless and keep my cherished fruit
Grow my tree up to the sky, once I waved my home goodbye
I just want to go back to my roots

Apricot stone, hidden in my hand
Given back to me from the motherland
Apricot stone, I will drop it down in the frozen ground
I’ll just let it make its round

Apricot stone, hidden in my hand
Given back to me from the motherland
Apricot stone, hidden in my hand
Given back to me from the motherland
Apricot stone

 © evarivas.com, wikipedia, myspace armen martirosyan

crédit photos : facebook eva rivas, myspace armen martirosyan

Partager cette page

Repost 0
Published by

Rejoignez-nous

Facebook.jpg

Archives

Les News :