Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 08:44

Pour les rares qui l’ignorent encore, il existe, au sein des participants du Concours Eurovision, un groupuscule qu’on appelle le Big-4. Leur mission, s’il l’accepte : payer beaucoup plus cher les frais de participations à l’UER pour accéder directement à la grande finale sans pour autant avoir envie de la gagner. Ce Big-4 est composé, comme son nom l’indique, de 4 pays. Allez, au péril de ma vie, je les balance : Allemagne, France, Espagne et Royaume-Uni.

 

Attention, cette organisation peut être dangereuse. Elle empêche certains pays ayant des chansons de meilleures qualités d’accéder à la finale. C’est la loi du plus fort. Ou la loi du plus riche, comme vous préférez. En tout cas, pas la loi du plus talentueux. Ainsi par exemple en 2006, une coiffeuse française qui avait décidé de faire un break pour pousser la chansonnette, s’est vue propulsée sur la scène impressionnante de l’Eurovision. Le problème, c’est qu’à sa place, une plante verte aurait fait meilleur effet. Et donc, notre coiffeuse a fait barrage et a empêché le groupe polonais Ich Toje - des professionnels jusqu’au bout des ongles - d’accéder à la finale. Depuis, notre apprentie chanteuse est retournée à son salon de coiffure et réalise des brushings impeccables paraît-il. Chacun son job.

 

Tout ceci a de quoi excéder les petits pays qui se donnent beaucoup de mal pour participer au Concours avec le peu d’argent qu’ils ont. Du coup, le Big-4 sent des pieds et on a tendance à dédaigner ces quatre « grands » qui se prennent pour le nombril de l’Europe.

Pourtant, en 2009, le Big-4 a sorti deux belles perles. L’une est anglaise (Jade Ewen) et l’autre française (Patricia Kaas). Grâce à deux talents uniques, le Royaume-Uni et la France ont accédé au top 10 du Concours (respectivement 5ème et 8ème). L’espoir renaît au sein du groupuscule et l’Allemagne, verte de rage de voir ses copines atteindre de bons scores alors qu’elle n’a terminé que 20ème, décide de sortir le grand jeu pour 2010.

 

Au cours d’une conférence de presse donnée le 10 septembre dernier, nos amis d’Outre Rhin annoncent la couleur. Le but des allemands est de se retrouver dans le top 10 à Oslo. Vous avez bien noté : ils parlent du top 10, pas de la victoire. Est-ce que cela veut dire que le pays de la belle Angela ne souhaite pas organiser la petite sauterie musicale en 2011 ?

 

Pour s’assurer d’être dans les dix meilleurs, ils ont décidé de rappeler Stefan Raab, un jeune homme de 43 ans, sous prétexte que les deux précédentes participations du Monsieur s’étaient traduites par une place dans les dix premiers (7ème en 1998 avec la complicité du comiquo-chanteur Guildo Horn et 5ème en 2000 avec une chanson qui ne voulait rien dire). C’est sûr que cet argument va les faire terminer dans le top 10 en Norvège !  Monsieur Raab sera chargé de l’organisation de la sélection allemande.

Deuxième ingrédient miracle pour faire partie des dix meilleurs : l’ARD (1ère chaîne allemande et responsable du naufrage des chansons allemandes à l’Eurovision) s’est associée à ProSieben, une chaîne privée où officie le fameux Stefan Raab. Ces deux organismes ont décidé de voir les choses en grand. Demain 18 septembre, un casting sera organisé et 20 interprètes seront alors choisis hors antenne.

En février, début d’un marathon télévisé avec pas moins de 8 shows style télé-réalité aux frais des téléspectateurs. Vous connaissez le principe (tapez 1… tapez 2…etc.). Mais comme c’est un système semi démocratique - entendez par là qu’on fait confiance aux téléspectateurs mais juste un peu – trois personnalités, dont Stefan Raab, constitueront un jury dit « professionnel ».

Les deux chaînes se partageront les shows. ProSieben diffusera les cinq soirées éliminatoires et la demi-finale, tandis que ARD se taillera la part du lion avec les quarts de finale et la grande finale.

Pour la finale, il ne restera que deux candidats. Dans un premier temps, les téléspectateurs casqueront pour choisir la chanson, et ensuite ils re-casqueront pour choisir l’interprète. Ah… business, quand tu nous tiens… Reste à espérer que la chanson choisie plaira à l’interprète choisi.

On ignore encore qui va écrire les chansons, mais il y a fort à parier que notre ami Raab va s’y coller.

Reste que ce principe de sélection marathon est risqué. Beaucoup s’y sont cassé les dents. Allez, on souhaite tout de même à nos amis allemands de réaliser leur modeste rêve et de terminer dans les dix premiers à Oslo.  

Repost 0
Published by EuroMan - dans Allemagne
commenter cet article
15 septembre 2009 2 15 /09 /septembre /2009 11:42

L’automne est propice à la valse hésitation des pays. J’y vais… j’y vais pas ? Ce sont toujours les mêmes pays qui hésitent. Et c’est souvent pour une question d’argent.

 

Andorre d’abord. Le champion d'Europe du mauvais goût vestimentaire (voir ci-contre). Chaque année, c’est oui… c’est non… Puis finalement c’est oui. En ce moment c’est non. Comme l’explique le site www.eurovision-infos.net, la télévision d’Andorre doit réduire son budget 2010 de 10 %. Du coup, pas d’argent à dépenser pour l’Eurovision. Donc, que fait-on ? On se tourne vers le gouvernement. On lui dit que c’est hyper important pour Andorre de participer à une demi-finale de l’Eurovision parce que c’est la seule façon d’exister sur le plan international étant donné qu’Andorre ne gagnera jamais la coupe du monde de foot et n’est pas près d’organiser un jour des Jeux Olympiques. On fait l’aumône en quelque sorte. Et ça marche toujours puisque Andorre est présent au Concours depuis 2004. Mais pour 2010 ? Le gouvernement va-t-il accepter ? Pas sûr ! C’est la crise pour tout le monde.

 

La République Tchèque n’a pas ce genre d’état d’âme. Pour elle, c’est non. Et ce n’est pas (ou presque pas) une question d’argent. La raison est toute simple : l’Eurovision, ça n’intéresse pas les tchèques. Point barre.

 

Un peu comme l’Italie. L’UER fait des pieds et des mains pour le retour du pays au Concours. Mais pourquoi ? Plus de 40 pays participent au Concours. Ont-il vraiment besoin de l’Italie ? Une seule réponse s’impose : encore une question de gros sous. L’Italie absente représente un lourd manque à gagner pour l’UER. Seulement voilà, à l’instar de la République Tchèque, l’Italie se fiche de l’Eurovision comme de l’an 40. Gageons que si l’UER obtient le retour « tant attendu » du pays, le Big-4 se transformera en Big-5.

 

L’UER n’en fait pas autant pour Monaco dont les frais de participation équivaut à une goutte d’eau dans un océan d’euros. TMC n’a pas envie de débourser un cent. Faut dire que la chaîne appartient en partie à TF1 qui n’a certainement pas envie de diffuser un programme déjà présent sur France Télévisions. C’était donc, comme pour Andorre, au gouvernement monégasque de décider si ça valait la peine d’aller à une demi-finale de l’Eurovision. Pour la quatrième année consécutive, la réponse est non.

 

Le Luxembourg maintenant. Gros client du Concours au cours des premières décennies, la CLT (organisme responsable du Luxembourg pour l’Eurovision) semble ne pas avoir digéré la choucroute posée sur la tête du chanteur de Modern Times en 1993. L’indigestion aura duré 17 ans. Et voilà que maintenant, l’appétit revient ! On attend cependant un repas plus léger pour Oslo. D’après le site www.oikotimes.com le pays est quasi certain de faire son retour dans la capitale norvégienne. Reste cependant un problème de taille… toujours le même… vous avez deviné ? L’oseille, bien sûr ! Il faut trouver des sponsors pour aider le « très pauvre » RTL Group à envoyer un viandox musical à l’Eurovision. D’après oikotimes, ce serait fait. Deux sponsors (lesquels ? on ne sait pas !) se disent prêts à aider le Luxembourg à accéder à la demi-finale de l’Eurovision 2010. La CLT aurait même déjà fait appel à quatre auteurs (1 russe, 2 suédois et un 1 connu du monde de l’Eurovision). Oikotimes dit avoir des sources sûres. Et c’est bien connu : un bon journaliste ne révèle jamais ses sources… donc on n’en saura pas plus.

 

Je termine enfin par la Macédoine. Là, le problème est encore différent. Le pays n’est pas content. En 2008 et 2009, la chanson s’est classée 10ème de la demi-finale. Or, les neufs premiers pays de chaque demi sont sélectionnés pour la finale. Le dixième pays est choisi par un jury de professionnel. Du coup, la Macédoine demande la suppression du jury et menace de déclarer forfait si jamais elle n’obtient pas « justice ». Moi j’ai une autre idée pour qualifier les macédoniens en finale : ils n’ont qu’à envoyer une bonne chanson. Ce serait plus simple, non ? 

Repost 0
Published by EuroMan - dans Organisation 2010
commenter cet article
14 septembre 2009 1 14 /09 /septembre /2009 14:29

Sachez qu’il existe au sein de l’organisation du Concours une équipe qu’on appelle le « Groupe de référence » ou Reference Group en anglais. Ne me demandez surtout pas ce que signifie ce nom. J’ai trouvé une définition sur le net : Groupe de personnes représentatif de la partie d'une population la plus exposée à une source. ( ?!). Mouais.


Bon, ce fameux Groupe de Référence s’est réuni à Oslo les 11 et 12 septembre. Le site officiel (
www.eurovision.tv) nous dit qu’il s’agit de la première réunion pour le futur concours. Ca veut donc dire qu’il y en aura d’autres. Mais que peuvent-ils bien se dire pendant ces réunions ?
Au programme : petits fours, déjeuner au restaurant, et chambre avec vue à l’Oslo Plaza. Allez, je suis méchant. Il travaille aussi, ce fameux groupe de référence. Il a donné deux conférences de presse.

Toujours d’après les sources du site officiel (qui sait donc de quoi il parle), au cours de la première conf, ils annoncent – tenez-vous bien – que le Concours Eurovision 2010 aura lieu à Oslo les 25, 27 et 29 mai 2010, que les trois soirées seront diffusées à la télévision en direct sous les auspices de la NRK (chaîne de télévision organisatrice). Non ! C’est pas possible ! Quel scoop !

Au cours de cette conférence, on fait quoi d’autre ? On s’auto congratule, bien sûr. On dit que l’Eurovision est le plus grand événement médiatique en matière de divertissement (ça on le savait déjà). Sinon, au fil de la conf, on apprend que Telenor Group sera le sponsor officiel de la Grand’Messe.

Et puis on a parlé des différents aspects techniques du Concours, à savoir la communication, les relations publiques, les médias, le merchandising et la commercialisation du CD et du DVD. On a parlé gros sous, quoi… 


Mais on n’a pas fait que causer. A midi le vendredi, visite du Fornebu Arena. Il s’agit de la méga-giga salle qui accueillera le Concours en mai. Les membres du groupe ont donc inspecté les lieux, s’assurant que les murs tiennent, que les portes se ferment bien et que l’eau coule normalement des robinets. Faut dire qu’un état des lieux s’impose étant donné que le bâtiment est très vieux. Il a ouvert ses portes le… 8 mars de cette année.

En résumé, un super week end à Oslo, l’une des plus belles villes d’Europe. J’aurais bien aimé faire partie de la bande, moi. Pas vous ?

 

Repost 0
Published by EuroVista - dans Organisation 2010
commenter cet article
14 septembre 2009 1 14 /09 /septembre /2009 10:30


Bon, encore un site qui va parler du Concours Eurovision de la Chanson. Vous allez me dire : pourquoi faire, y'en a déjà des tonnes et tous disent la même chose ! Et vous avez raison.

Alors pourquoi j'ai décidé de créer ce blog ? D'abord parce que je m'ennuie en peu en ce moment, donc j'ai décidé de bouger mes doigts, de dépoussiérer mon clavier, de créer le 900 milliardième blog sur Internet et j'ai choisi l'Eurovision comme sujet. Parce que, sans vouloir me jeter des fleurs (des roses, celles que je préfère !) c'est un sujet que je maîtrise assez bien. 

Ce blog traitera essentiellement et quotidiennement (ou presque !) du futur Concours, celui d'Oslo 2010. J'ai franchement pas le temps d'aller puiser dans les archives pour pondre des articles sur les vieux concours. D'autres blogs et sites internet le font très bien. Je laisse le passé au passé, les paillettes et les brushings impeccables des années 70 dans les placards qui sentent le vieux, les micros à fil dans les musées.
Il s'agit ici de récapituler les différentes infos du jour et, dans l'avenir, de faire des critiques (constructives s'il vous plaît) sur les prochaines chansons choisies pour aller pousser la chansonnette à Oslo.

Place à moi maintenant. Je ne suis pas un fan "classique" de l'Eurovision. Entendez par là que je ne fais pas partie d'un fan club, que je suis contre le retour de l'orchestre au concours et pour l'usage de l'anglais ! Et, honte suprême : je trouve que Svante Stockselius fait du bon boulot ! (pour les néophytes, c'est le gros monsieur qui gère le concours et qu'on voit tous les ans avant le démarrage des votes)  Bref, on peut me désigner comme l'antéchrist du fan. Et pourtant, je l'adore, ce Concours. Je suis simplement partisan de le faire évoluer pour ne pas le tuer. Et sur ce plan, je trouve que l'UER (pour les néophytes c'est les bonhommes qui s'occupent de l'Eurovision) fait du bon travail.

Voilà libre à vous de rester ou non après ce que vous venez de lire. Mais sachez que, qui que vous soyez, vous êtes les bienvenus.

Repost 0
Published by EuroVista - dans Organisation 2010
commenter cet article

Rejoignez-nous

Facebook.jpg

Archives

Les News :